Blog de délestage LSB

Ce site vise à héberger des développements trop longs pour Le Salon Beige (www.lesalonbeige.blogs.com)

1/08/2006

Le Manifeste de Christian Combaz

Vous entendez ce léger sifflement qui traverse le vacarme et que ma voix ne couvre pas?
C'est le joueur de flûte de Hamelin qui est en train de montrer aux enfants le chemin des dépôts d'armes. Les chasseurs, les Renseignements Généraux, les douaniers, les collectionneurs savent qu'il existe en France trois ou quatre filières portuaires par lesquelles on se procure des armes de guerre au flanc des cargos ukrainiens ou albanais. La jeunesse des nations développées sait que le tocsin résonne depuis dix ans aux oreilles de qui veut l'entendre. Elle sait que les esprits les plus faibles sont déjà entrés dans la spirale du crétinisme et de la cruauté qui passe par le jeu vidéo, le film gore, l'horreur de proximité qu'on loue dans un distributeur au fond du moindre parking.
La jeunesse occidentale connaît depuis longtemps l'adresse des sites internet où l'on voit décapiter des ingénieurs européens au nom de l'Islam. Elle a lu les livres des cinglés qui exploitent de plus en plus profondément le filon de l'anti-humanisme. Elle assiste à des viols dans les films porno depuis l'âge de dix ans.
La jeunesse de nos pays sait qu'au nom de l'anti-fascisme, qu'ils chérissent si fort, et qui les conduira peut-être à être saignés, un jour ou l'autre, par le fils du voisin, les adultes n'osent plus rien dire. Voilà dix ans que les parents regardent avec inquiétude leurs enfants s'échanger les copies des jeux les plus cruels dans la cour de l'école, mais il paraît que c'est le prix de la paix domestique. Voilà dix ans que les parents les plus faibles sont intimidés par des gamins qui, toutes les huit heures, ont besoin d' entrer en relation télépathique avec le Veau d'or de la violence, en se ruant sur leur console après le devoir de maths. Mais il paraît que ça n'a aucun rapport avec le réel.
Vous êtes convaincus du contraire ? Vous pensez que la complaisance du marketing à l'égard du sang a atteint ses limites ? Ne faites rien surtout, ne dites rien pour l'instant, écoutez plutôt.
Vous jugez intolérable que les importateurs et les éditeurs des jeux vidéo où l'on apprend à incendier un pâté de maisons s'enrichissent pendant que les assurances peinent à rembourser les dégâts? Ne faites rien, restez prudents, écoutez encore.
Vous jugez scandaleux que la grande distribution, alors qu'elle double ses effectifs de sécurité pendant les émeutes, continue à vendre des jeux où l'on appelle explicitement au saccage urbain ? Vous trouvez que les séries policières sanglantes à la télévision sont devenues si nombreuses qu'on a peine à trouver autre chose en rentrant du bureau ? Vous vous jugez victimes d'une véritable propagande en faveur de la cruauté ?
Vous trouvez incroyable qu'il ait fallu deux jours pour apprendre que les 600 passagers d'un TGV venaient de subir un remake d'Orange mécanique ? Gardez-vous d'attirer l'attention par une réaction importune. Contentez-vous, pour l'instant, d'écouter jusqu'au bout.
Si vous jugez que la taxation de la violence est insuffisante, si vous croyez que l'intimidation des témoins dans une société comme la nôtre est presque plus grave que le crime lui-même, si vous pensez que la lâcheté politique a atteint son comble devant l'invasion des barbares, si vous pensez que la terreur sourde exercée à l'encontre des réactionnaires n'est rien à côté de la guerre civile que nous préparent les censeurs anti-censure, écoutez.
Vous craignez les représailles ? Ne dites rien qui puisse vous confondre aux yeux de vos enfants. Ne parlez pas à votre conjoint de ce que vous allez faire. Achetez du blanc à chaussures. Achetez une boîte de craies blanches. Des étiquettes blanches. Un feutre blanc. Une bombe de peinture blanche. Mettez une boîte de confettis blancs à votre fenêtre un jour de grand vent. Conservez les rognures des perforatrices pour les semer où vous voulez. Laissez un point, une croix ou un cercle de couleur blanche où bon vous semblera. Devenez les corbeaux de la paix.
Faites circuler les consignes de la dissidence blanche. Envoyez-les par email, copiez-les, distribuez-les au bureau. Faites de la résistance pour montrer que les amis du sang et de la haine sont vos ennemis. Et prévoyez le jour où la vie sociale sera constellée de blanc, car ce jour-là, nous serons un million sur les Champs Elysées.

Christian Combaz